Image du Youpi

Le robot Youpi

Tout ce qu'il vous faut pour lui donner une seconde jeunesse...

Note : cette page ne concerne que le modèle original du Youpi, tel qu'il était proposé aux écoles dans les années 80. Youpi est toujours commercialisé dans une version perfectionnée sous le nom de Y101 par la société STCI. Cette nouvelle version, qui possède notamment des capteurs de position absents sur l'original, n'est pas traitée dans le présent document. Pour toute information concernant le Y101, prière de s'adresser directement à STCI.




La raison pour laquelle cette page existe aujourd'hui est double. D'une part, je suis de plus en plus souvent contacté par des enseignants qui possèdent un robot Youpi au fond d'un placard, et qui se demandent d'où il provient et si on peut encore le faire fonctionner. La réponse est oui, même avec le plus récent des PC ! J'ai donc décidé de livrer ici toutes mes connaissances sur le sujet, qui sont le fruit d'une recherche de longue haleine, ponctuée de nombreux échecs ou déceptions, mais dont le résultat, je pense, peut bénéficier à beaucoup. D'autre part, Youpi résume assez bien mon amour des belles machines et ma passion pour l'informatique technique, développée très tôt au contact d'instituteurs de grande valeur, qui avaient eux-aussi, je pense, la passion de leur métier.

Histoire du robot Youpi

Youpi est un bras robot doté de cinq degrés de liberté commercialisé dans les années 80 par JD Productique, à destination de l'enseignement en technologie et en automatique. Il a connu un succès certain dans les collèges et les lycées techniques, à une époque où l'informatique et la robotique étaient des matières en vogue en France, notamment à travers le fameux plan Informatique Pour Tous.

A l'origine, Youpi était souvent connecté à un micro-ordinateur de la marque Thomson, les modèles plus plus répandus étant le MO5 et le TO7/70 qui furent largement distribués dans les écoles via le plan IPT. Malheureusement, le matériel informatique de l'époque est rapidement devenu obsolète et les déboires de Thomson Micro-Informatique ont laissé de nombreux enseignants sur le carreau, sans possibilité d'évolution ou même de support technique.

L'informatique à l'école fut un temps enterrée. Parallèlement, Youpi continuait vaille que vaille son chemin, passant de main en main, si bien que, hors des réseaux professionnels, on en perdit plus ou moins la trace. Dans les écoles, le MO5 vieillissant qui le pilotait tombait en panne; on se disait que c'était bien dommage de jeter un si joli robot et beaucoup atterrirent dans les armoires ou les caves, dans l'attente d'un jour meilleur.

1995. L'auteur de cette page, "tombé dedans étant petit" car contemporain du plan IPT, écrit un émulateur MO5, afin que sa machine fétiche ne meure jamais. Dans son enfance, il a eu la chance de manipuler une ou deux fois un robot dont il ne se souvient pas très bien. Cela devait être un bras robot, relié à un MO5, pour autant qu'il s'en rappelle. Il faut en retrouver un exemplaire.

La quête sera longue. Grâce à l'émulateur qu'il a écrit, il multiplie ses contacts chez les enseignants français dont certains aimeraient pouvoir réutiliser d'anciens logiciels éducatifs. C'est ainsi qu'il apprendra que le Youpi existe toujours, commercialisé par une société spécialisée dans les produits de formation à l'automatique, STCI. Les informations restent rarissimes malgré tout.

En 2002, par le plus grand des hasard (le genre de hasard dû aux moteurs de recherche sur le web), l'auteur est contacté au sujet d'un bras robot jugé inutilisable par son propriétaire, qui n'est pas un technicien. Son prix sera le mien et c'est ainsi que s'achèvera l'une de mes quêtes les plus acharnées... S'il lit ces lignes, il se reconnaitra et je tiens ici à le remercier encore une fois chaleureusement d'avoir accepté de me céder "ce fort bel objet"!


Cette page © 2004-2010, Edouard Forler.
Les informations disponibles sur ce site ont été soigneusement vérifiées, mais des erreurs peuvent subsister. Elles sont le résultat d'un travail de recherche documentaire de longue haleine. L'auteur ne peut être tenu responsable d'erreurs de programmation ou de manipulation entrainant panne ou destruction d'un des éléments du robot. L'auteur n'est lié d'aucune manière que ce soit à la société STCI.